" L'adéquation du cépage au terroir est la première étape pour élaborer un grand vin " 

Une mosaïque de terroirs au coeur du massif classé de La Clape

Le château de Marmorières, fief de la famille de Woillemont depuis 1826, est une magnifique propriété de 120 hectares de vignes, entourée de garrigues et de bois. Les plus anciens vestiges datent du Xème siècle avec les fortifications du premier château. La chapelle, le moulin à vent, et le splendide pigeonnier montrant la grandeur de Marmorières au Moyen-Age et sa puissance économique furent construits durant la période XI-XIIIème siècle.

Marmorières jouit d’une mosaïque de terroirs avec de nombreuses expositions et structures de sols respectueusement conduits en Haute Valeur Environnementale. Dans ce cadre remarquable, nous adaptons chaque cépage à son terroir et en cultivons une vingtaine provenant des meilleures régions du monde.

La meilleure façon d’élaborer des grands vins est de tout faire pour ne rien faire.

A quelques encablures du fief familial, se trouve la Commanderie de Saint Pierre la Garrigue, lovée aux pieds de falaises abruptes du massif classé de la Clape. Plus à l’Est, sur des terroirs plus calcaires, elle surplombe la mer Méditerranée et fait face aux Pyrénées. Tout le vignoble est conduit en agriculture biologique afin de respecter cette diversité de faunes et de flores exceptionnelle au cœur du Parc Naturel Régional de la Narbonnaise.

On y trouve des oliviers, amandiers, pins parasol, fenouil, cistes, iris sauvages et autres fleurs aux senteurs de garrigues. Les lièvres, lapins et perdreaux se partagent un territoire avec des sangliers aux remises impromptues sous un soleil radieux et quelques foucades venteuses. La Commanderie de Saint Pierre la Garrigue est plantée sur des sols argilo-calcaires laissant s’exprimer onze cépages différents (6 rouges et 5 blancs) ; notre culture languedocienne des assemblages et l’attention portée à ce cru d’exception nous permettent de sublimer chacun d’entre eux pour des vins d’une finesse et d’une élégance remarquables.

Notre attention est essentiellement portée sur le vignoble pour avoir un minimum d’actions à faire à la cave ! Pour cela, nous avons choisi de bien nous entourer pour aller plus loin et plus vite dans nos recherches : SRDV des Laboratoires Dubernet, la chambre d’Agriculture de l’Aude et le réseau DEPHY, ainsi que le GIEE de la Clape avec le Parc Naturel de la Narbonnaise. Nous échangeons également les bonnes pratiques avec nos amis vignerons et céréaliers ! Toutes les vignes des vignobles Woillemont ont été plantées en fonction de leur exposition, de la composition de leur sol et du potentiel des vins pour adapter le cépage, son terroir et le porte-greffe. Nous choisissons les meilleurs clones afin de garantir une qualité irréprochable à nos vins et une diversité agronomique permettant de toujours extraire le meilleur de chaque millésime.

Afin de conserver un taux de matière organique et donc la vie dans les sols, nous apportons chaque année dans nos vignes et plantations des composts d’origine végétale et animale ; nous semons également des crucifères et des légumineuses qui nous permettent de couvrir nos sols l’hiver et ainsi éviter leur érosion. Au printemps, nous travaillons le sol mécaniquement pour éliminer les adventices. Nous utilisons la « confusion sexuelle » ou autrement dit des diffuseurs de phéromones contre les vers de la grappe. Quant aux maladies fongiques, notre climat sec est une chance à laquelle nous ajoutons lorsque les pressions oïdium et mildiou sont fortes des pulvérisations de soufre, cuivre et huiles essentielles. Notre volonté d’entretenir pour les générations futures ce magnifique terroir passe par l’observation journalière de l’écosystème et la vitalité de nos vignes tout en axant notre culture sur les bases de l’agriculture biologique et en respectant les adages pragmatiques de nos anciens basés sur les influences des astres sur le végétal et les vins.

Les Différentes étapes Au vignoble

La Taille étape capitale pour la pérennité du cep et de sa production peut être conduite en cordons de royat ou en guyot simple sur les Syrahs et Roussannes.

Semis inter rangs Garantissent une lutte contre l’érosion, un repos des sols ainsi qu’un apport de matière organique régulier primordiale pour la vie des sols.

Confusion sexuelle Mise en place de phéromones pour éviter l’accouplement des papillons dans la parcelle et ainsi ne pas voir de vers percer les baies et abîmer la vendange.

Labours Ils permettent de limiter la concurrence de la vigne avec les autres plantes, minéraliser les sols et apporter en début de saison de la chaleur dans les sols pour garantir un bon démarrage de la pousse printanière.

Traitements Le soufre permet de lutter contre l’Oïdium, le Cuivre contre le Mildiou, des champignons s’attaquant aux feuilles et aux grappes détruisant la récolte et la qualité des vins.

Effeuillage Permet d’enlever les grandes feuilles à la base des vignes ne servant plus au développement de la plante. Ainsi, les grappes bénéficient de plus d’aération et de soleil, évitant le développement des champignons.

L’Histoire des vignobles Woillemont

  • IIe siècle avant J-C

    Il y a 100 000 ans, l’homme avait déjà trouvé refuge dans La Clape, mais ce n’est qu’avec les Romains que commence son histoire viticole. Dès la fin du IIe siècle avant J.-C., les Romains colonisent La Clape, séduits par ce territoire boisé qui présente des conditions climatiques similaires à celles de l’Italie. À l’époque, c’est encore une île, la plus grande du golfe de Narbonne. Pour récompenser ses troupes, Jules César l’offre aux meilleurs de ses hommes. Très vite, les vins de La Clape s’exportent vers Toulouse et Bordeaux et dans tout l’Empire.

  • XIIe Siècle

    A partir du XIIe siècle, période de développement économique intense, Narbonne devient une grande place de commerce international. Les Razzias faisant rage, l’Ordre Souverain des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem décide de bâtir une Commanderie en 1179 à Saint Pierre la mer et d’y établir un vignoble de grande qualité.

  • XVIIe / XIVe Siècle

    Vers 1650, sur douze bateaux sortant du port de la ville, dix sont chargés de vins. Au XVIIe siècle, la construction du canal du Midi accentue encore cet essor. En 1826, le marquis de Raymond-Lasbordes, aïeul du comte Jehan de Woillemont, acquiert le château de Marmorières. Si le vignoble autour de Narbonne est plus tardivement touché par l’oïdium et le phylloxéra, reste que ces deux fléaux détruisent au XIXe siècle l’ensemble de ses vignes. Il faudra une cinquantaine d’années pour voir renaître le vignoble sur l’île de La Clape, qui s’est, depuis le XIVe siècle, raccordée au continent sous l’action des alluvions de l’Aude et l’activité du cordon littoral.

  • 1942

    C’est en 1942 que le marquis de Raymond-Lasbordes achète près de 40 hectares au domaine voisin agrandissant ainsi le vignoble de près d’un tiers. On doit le réveil de La Clape à la prise de conscience et à la passion de quelques vignerons, et notamment à la Comtesse de Woillemont. Fille du dernier marquis de Raymond-Lasbordes, première présidente du syndicat de défense du cru « La Clape », elle obtient en 1951 la reconnaissance et le classement de l’aire de production en appellation d’origine VDQS « La Clape »

  • 2005

    En 2005, lors d’une visite du vignoble, le comte Jehan de Woillemont tombe sous le charme de cette Commanderie et de son potentiel incommensurable. Il décide d’y élaborer de grands vins dans un profond respect de l’environnement. En 2011, représentant la huitième génération, il est appelé à reprendre et donner un nouveau souffle au vignoble et aux vins du château de Marmorières. De gros investissements sont faits au vignoble et à la cave pour se munir des meilleurs outils et ainsi révéler tout le potentiel des vins des domaines Woillemont.

  • Depuis 2013

    Depuis 2013, les vins de la Commanderie de Saint Pierre la Garrigue sont vinifiés au Château de Marmorières suite aux gros investissements réalisés. L’âme de la Commanderie est enfin trouvée, le premier millésime en rouge est mis en bouteille, il obtiendra le Trophy au Top 100 de Tim Atkin (Master of Wine) ! En 2015, le premier blanc obtiendra comme le rouge la meilleure note du Wine Spectator en « Best to buy » du Languedoc soit 91 points. Les notes et les médailles ne cesseront de pleuvoir chaque année avec un 93 points pour le Grand Maître rouge 2017, sélection des 1000 meilleurs ceps du vignoble réalisée uniquement les bonnes années et un 96 points obtenu pour le millésime 2019.

Votre produit a été ajouté au panier
X (Accepter)
Woillemont.com utilise des cookies pour :
- Mesurer l'audience du site,
- Permettre de faire un panier.

Vous avez le choix de les accepter ou de partir..